Crottes animales diverses et variées. Publication 2022 01 15

  Note réactualisée parue une première fois le 15 décembre 2014.  


CROTTES LAISSÉES FUMÉES 

Les déjections Animales

 

La saison hivernale est favorable à l'observation des crottes, des laissées ou des fumées ...

 
Les insectes coprophages et les micro-organismes sont beaucoup moins actifs en hiver, en raison de températures moins élevées. La dispersion, l'enfouissement, la consommation, le recyclage des matières fécales rejetées par les animaux sont beaucoup moins rapides, voire inexistants.
 
Impressionnante activité de Géotrupes en été sur un crottin abandonné par un cheval en forêt


Les matières fécales restent plus longtemps sur le terrain et semblent plus nombreuses qu'au printemps, ou en été lorsque les températures sont plus favorables.

 Laissées déposées par un Renard roux sur sa coulée



Face à une grande quantité de dépôts, le naturaliste ne tire pas de conclusion hâtive, sur les effectifs supposés des populations animales.


 
Dans l'exemple ci-dessus nous sommes en présence de huit dépôts pratiquement identiques déposés par un ou plusieurs Renard roux Vulpes vulpes à proximité d'un buisson de ronces. Les dépôts chez le Renard roux sont destinés à marquer un territoire ou une source d'approvisionnement, c'est le cas ici. Le ou les renards ont voulu marquer leur volonté de revenir s'approvisionner en mures sur ce buisson.
 
Que pouvons-nous conclure ?
- qu'un Renard roux est venu à huit reprises s'alimenter en mures sur ce buisson ;
- que plusieurs Renards roux sont venus s'alimenter à ce même buisson et ont marqué ou sur-marqué cette ressource alimentaire.
 
Impossible à dire, ce qui est certain c'est que ces crottes appartiennent toutes à la même espèce c'est à dire au Renard roux.
Seule une analyse des laissées (crottes) pourrait nous en dire plus. l'idéal serait de pratiquer une recherche d'ADN.


Conclusion.

Face à un dépôt comportant de nombreuse crottes identiques , (à un même endroit) il est donc impossible de dire si nous sommes en présence de plusieurs animaux ou si un animal est revenu à plusieurs reprises. Ceci est valable pour les carnivores comme pour les herbivores.
L'activité des animaux coprophages est ralentie en hiver, il est donc tout à fait normal de trouver beaucoup plus de crottes en hiver qu'en période estivale.

 

C'est quoi ces filaments recouvrant ces crottes ?

Comme je l'explique dans de nombreux articles, certaines crottes placées dans un milieu favorable, se couvrent, après quelques jours suivant leur dépôt, de fins filaments de toute beauté.
C'est le cas de ces crottes de sanglier colonisées par un champignon de la famille des aspergillus.








Les aspergillus.

 
Voici ce que nous pouvons lire sur wikipedia au sujet de ce champignon aspergillus.
 
Les Aspergillus sont des champignons filamenteux, de type moisissure, dont la colonie se présente sous forme duveteuse. Le thalle, hyalin, présente un mycélium cloisonné portant de nombreux conidiophores dressés, terminés en vésicule. Le genre Aspergillus se distingue des Penicillium par l'aspect des conidiophores qui sont terminées par une tête renflée, alors qu'ils sont divisés en articles chez les Penicillium donnant ainsi l'aspect de petits pinceaux.
Les Aspergillus ont une répartition mondiale. Ils se développent sur la matière organique en décomposition, dans le sol, le compost, les denrées alimentaires, les céréales. Ils sont présents dans l'environnement humain, notamment dans les plantes, les fruits, la poussière, l'air. On trouve de 1 à 20 spores par mètre cube. Nous inhalons entre 10 à 30 spores par jour.

 
L'aspect général  molles, dures, consistantes des crottes des mammifères dépend étroitement du type d'aliment ingéré. Une forte teneur en eau produit des excréments beaucoup plus fluide. Une alimentation carnée produit, en général, des rejets plus consistants.


Les animaux coprophages ne sont pas toujours ceux que l'on peut attendre ! Les escargots, appartiennent à la famille des gastéropodes comme les limaces, ils ont des régimes alimentaires parfois assez proches. Les amateurs d'escargots peuvent tirer quelques enseignements après avoir observé cette photographie !





En observant attentivement cette laissée de Renard roux, il est presque possible de dresser la liste des aliments ingérés par notre goupil, notez la présence de grains de maïs non digérés.


Bon à savoir :  ce maïs provient des nourrissages (interdits) effectués par les éleveurs de sangliers. En forêt domaniale, comme ici à Bleau, on entretien artificiellement, par des nourrissages (interdits par les règlements sanitaires) une population de sangliers.
 
Comment des OGM peuvent-ils polluer les milieux naturels ? Vous avez une partie de la réponse car je suppose que le maïs distribué ne porte pas l'estampille "bio".

Les crottes, les laissées, les fumées contiennent des restes de la nourriture ingérés. Il serait intéressant d'analyser celles-ci, pour connaître la vraie nature des aliments servis chez ce géant de la mal bouffe américaine ! Ce n'est pas une photo truquée.






Sur cette note humoristique, je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !

_   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _  


   Pour recevoir les articles de ce blog dès leur parution abonnez-vous gratuitement  


 
_   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _   _  




    Réactualisée le 15 janvier 2022   





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul



Sélection du message