Castors européens - Traces indices vie animale - Crottes - Copeaux de bois - Arbres coupés.

 

Ce que mes yeux ont vu en novembre 2021.

 


B-2021- 035 Traces et indices des Castors européens


 
 
Toutes les récoltes sont rentrées, devant ces champs vides, nos castors sont fort dépourvus. Fini les ripailles dans les champs de maïs installés trop près des cours d'eau, il s'agit de reprendre un régime alimentaire plus "conforme". Le menu du Castor européen comprend :
 
Le castor est exclusivement végétarien. En été, il adapte sa nourriture à l'offre du moment. En hiver, il devient le spécialiste de l'écorce de saules. Sur le menu du castor figurent environ 300 espèces herbacées ou ligneuses. Il se délecte de reines-des-prés, pattes d'ours, solidages du Canada, mélilots blancs, renouées à feuille de patience, dents-de-lion ou orties. Le castor apprécie tout particulièrement les tubercules riches en amidon et les rhizomes d'iris, de massettes et de nénuphars. Comme les terres agricoles s’étendent souvent, de nos jours, jusqu'au plus près des cours d'eau, telles les cultures de betterave sucrière ou de maïs, les castors s'y approvisionnent. Les dommages sont en règle générale assez limités, car ils ne parcourent que les zones en lisière de ces champs. En automne, le castor complète son menu par des fruits tombés.
Tout juste un kilo d’écorce par jour. En hiver, lorsque l’offre alimentaire se raréfie, le castor devient un grand mangeur d’écorce. Il s’alimente alors de préférence d’écorce et de bourgeons de saule ou d’autres essences de bois tendre. C’est pourquoi les traces de rongement sur les arbres sont nettement plus nombreuses en automne et en hiver. Les saules présentent l’avantage de former rapidement, après leur abattage, des rejets de souche et de constituer ainsi une nouvelle source de nourriture – en quelque sorte, un fast-food pour castors. À la saison froide, cet animal mange environ 900 g d’écorce par jour ; en été, il consomme 1,5 à 2 kg de graminées et d’herbes.
Source : https://www.pronatura.ch/fr/dico-castor


Les barrages construits par les castors comme nous l'avons dit dans notre dernier article [LIEN] servent, à maintenir l'entrée de leur gite sous l'eau, et leur permettent d'accéder à de nouvelles ressources alimentaires éloignées du cours d'eau en temps normal. C'est un peu le cas ici.

Le mini reportage comprend :

- des vues du barrage ;
- des photographies d'arbres en passe d'être abattus ;
- des gros plan des rongements avec les traces de dents, bien visibles, de nos compères ;
- des crottes de castor dont l'observation n'est pas toujours aisée.
 


 



















 
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 
 
 

  Pour recevoir les articles de ce blog dès leur parution abonnez-vous gratuitement  


  
 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


 


 

2 commentaires:

  1. Bonsoir Jean-Paul c'est toujours un bonheur et une joie de voir tes images toujours aussi instructives ... Amitié ludo

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Ludovic c'est également un plaisir de lire tes commentaires amitiés à toi aussi Jipé

    RépondreSupprimer

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul



Sélection du message