Piquet de parc- Piquet de clôture - Perchoir à rapaces - Poste d'affût.

B-2021-015 Les perchoirs à rapaces.

 

Détection et repérage des proies chez les rapaces.

 

Hibou moyen-duc au dortoir

L'acuité visuelle des rapaces fait d'eux des observateurs ultraperformants. Grâce à leur vue perçante Ils repèrent leurs proies en pratiquant :
- l'exploration aérienne de leur territoire, comme le Faucon crécerelle, l'Élanion blanc, les Busards, et les Vautours ;
- le vol furtif terrestre, destiné à fondre par effet de surprise sur les proies, spécialité du  Faucon émerillon, du Faucon pèlerin, et de l' Épervier d'Europe ;
- le vol furtif aquatique pratiqué par le Balbuzard pêcheur ;
- le vol sur place peut être considéré comme un affût sans perchoir, il est pratiqué, entre autres, par le Faucon crécerelle, et  l'Élanion blanc.
- l'affût pratiqué par une foule d'autres rapaces, avec entre autres, une  championne de cette technique, je veux parler de la Buse variable.
Les rapaces pratiquant l'affût se perchent, à peine dissimulés, sur un piquet, une branche haute, un arbre mort, un arbre cornier. Ils surveillent inlassablement et patiemment des heures durant, leur environnement à la recherche d'un mouvement trahissant la présence d'une proie potentielle. L'affût constitue un mode de chasse économe en ressources énergétiques pour l'oiseau.

Comment déceler les perchoirs d'affûts.

 

Hibou des marais en affût

 
La situation du perchoir permet bien souvent de le repérer dans le paysage, il est situé à un endroit stratégique (pour l'oiseau) il permet, généralement, d'avoir des vues dégagées sur la campagne. Il existe bien évidemment des exceptions à cette règle, comme par exemple celui du poste d'affût installée prés d'un point de nourrissage hivernal. Le rapace, l'Épervier d'Europe par exemple, vient là pour choisir sa proie parmi tous les oiseaux fréquentant la mangeoire, et rien d'autre.
 👍 Bon à savoir : La recherche des perchoirs se focalisera sur les perchoirs isolés pour essayer de trouver et de récolter des indices de fréquentation.
 

Quels sont les indices présents aux abords d'un perchoir.

 

 
Nous devons différencier le "perchoir piquet" du "perchoir branche".
Il n'y a aucune différence entre les deux pour les pelotes de réjection, récoltées sous la branche ou au pied du piquet, les pelotes de réjection, dans les deux cas, se repèrent et se récoltent au sol.
Concernant les fientes, le repérage du "perchoir piquet" est plus aisé en effet, il est généralement maculé de fientes de couleur blanche.
Le "perchoir branche" sauf rares exceptions n'est pas, ou très peu maculé de fientes, à la différence du sol sous le perchoir qui lui sera recouvert de déjection. Conséquence le "perchoir branche" se repère de moins loin que le" perchoir piquet"
 
 
Un manque de considération évident

Les perchoirs à rapaces.

 

Faucon crécerelle Falco tinnunculus  femelle

Dresser la liste des perchoirs utilisés par les rapaces relève de la gageure, citons tout de même :
- les arbres corniers ;
- les arbres morts isolés ;
- les petits tas de pierres ;
- les arbres aux branches surplombant des prés ou des champs cultivés ;
- les piquets de clôture isolés ;
- le piquet le plus haut d'une clôture ou le mieux situé ;
- les panneaux de signalisation routière ;
- les pylônes de tout type ;
- les faîtières des bâtiments ;
Les modifications et destructions des milieux naturels entraînent inévitablement une surfréquentation des infrastructures humaines par les rapaces. Nous n'avons donc pas à nous réjouir devant ce constat, mais nous poser les bonnes questions face aux modifications profondes des milieux naturels.

Le perchoir affût et le perchoir "salle à manger".

 

Élanion blanc  Elanus caeruleus

D'après mes observations, il semble exister des perchoirs réservés à l'affût et d'autres où les rapaces viennent consommer leurs proies.
A titre d'exemple l'Élanion blanc utilise des piquets ou de hautes branches pour ses affûts sous lesquels il n'y a pratiquement aucunes pelotes ou restes alimentaires, seules quelques fientes discrètes.
Le perchoir "salle à manger" est bien différent, beaucoup de fientes bien entendu, mais également beaucoup de poils des "victimes" quelques viscères collées au piquet également et des traces de sang. L'oiseau semble donc privilégier le calme plus que les vues lointaines.
 
 

Fientes signalant le perchoir

Jaune fiente et rouge viscères de la proie consommée

Le sommet du perchoir couvert d'une épaisse couche de poils appartenant aux proies dépecées ici

Un autre perchoir avec quelques indices intéressants à son pied.

 

Piquet cornier. Un perchoir recherché


Le pied du poteau après dégagement des ronces


Des pelotes de réjection et un intrus !

Gros plan sur les pelotes

Perchoir dortoir.

Ce type de perchoir est intéressant pour collecter des pelotes de réjection de rapaces diurnes ou nocturnes. Ils sont utilisés de jour par les rapaces nocturnes et de nuit par les rapaces diurnes. Ils se repèrent plus difficilement, car les oiseaux recherchent avant tout une certaine sécurité. Ces perchoirs ne sont donc pas bien en vue comme le sont les "perchoirs de jour".
Dérangés à plusieurs reprises dans leur site de repos, les rapaces (comme les autres animaux) n'hésiteront pas à quitter les lieux définitivement. 

 

Les autres perchoirs.

Impossible de citer tous les perchoirs spécialisés tant il y en a, perchoir attente pour le bain, perchoir sortie de bain, perchoir toilettage, perchoir de chant, de parade, perchoir de pêche, perchoir de nourrissage aux abords du nid, etc.
 ✅ Leur caractéristique est d'être utilisés plusieurs fois par le même oiseau en vue d'effectuer la même action.

 

Grippe aviaire précautions à prendre.

🔺 Ne pas oublier de respecter des règles d'hygiène strictes pour manipuler ce qui a pu être au contact des oiseaux et de leurs proies. Portez des gants évitez dans la mesure du possible de respirer des aérosols se dégageant des indices prélevés. En ces temps de grippe aviaire, il n'est pas recommandé de procéder à des décorticages de pelotes de réjection par voies sèches. Le décorticage par voies humides doit se faire avec des moyens de protection et de désinfection adéquats. 
Mon article, paru sur ce blog, fait le point sur Les Pelotes de Réjection ICI

 

Venir en aide aux rapaces.

Les rapaces ne jouent plus leur rôle de prédateur faute de perchoir. Ces vastes étendues consacrées aux cultures monospécifiques rencontrées en Beauce en Brie et dans beaucoup d'autres endroits sont de véritables déserts.
La pose de piquets perchoirs ne peut bien évidemment remplacer une haie ou un arbre, mais à défaut ...

 

Caractéristiques du poteau perchoir.

 

Les rapaces diurnes et nocturnes aiment avoir une vue panoramique. Plus ils sont haut perchés, plus leur rayon d'observation est grand. Les piquets devraient s'élever à au moins 2 m au-dessus du sol et ne doivent pas branler. Habituellement, on utilise des perches ou des lattes en bois pour le support, mais on peut aussi prendre une barre métallique. Le perchoir proprement dit doit être antidérapant (p. ex. en bois brut). Il doit faire 3-5 cm de large et 20 cm de long. Si nécessaire, on peut l'étayer avec des équerres en fer ou avec des baguettes en bois. Pour éviter que le bois ne pourrisse trop rapidement, on peut imperméabiliser la partie inférieure du piquet avec un produit de protection pour le bois, respectueux de l'environnement. Du sable ou du gravier dans le trou où est planté le support retardera aussi le pourrissement du bois.
Montage. Nous déconseillons d'enfoncer le perchoir dans le sol à l'aide d’une massue, car la partie supérieure pourrait se fendre. Il vaut mieux creuser un trou de 40-50 cm de profond dans lequel le piquet peut être encastré. Dans les champs et prairies cultivés, l'idéal est d'enterrer dans le sol une gaine métallique de diamètre supérieur à celui du piquet. L'agriculteur peut ainsi enlever le perchoir juste avant le passage de la machine et le remettre ensuite facilement.Pas de victimes inutiles !
Les routes, voies ferrées et pistes d'atterrissage sont dangereuses pour les prédateurs aériens. Nous déconseillons donc fortement d'attirer les oiseaux avec des perchoirs aux abords de ces infrastructures ! Auteur H Schmid. https://www.vogelwarte.ch/fr/home/

 

Le piège à poteaux.

Connaissant l'amour immodéré des rapaces pour les perchoirs décrits dans cet article, le genre humain (une partie seulement) dans son extrême bienveillance envers ses frères à plumes, inventa le piège à poteau.
 
 



Poste d'affût aérien pour la buse
 
Poste affût fixe pour le Hibou des marais


 
Poste affût pour ce faucon crécerelle


Poste d'affût fixe pour la Buse variable 

Affût aérien pour l'Élanion blanc

Faucon crécerelle et Hibou des marais sur une même clôture

 

DÉCOUVRIR UN ÉLANION SUR SON PERCHOIR (Restaurant)





 
 
 ----------oOo---------
 

  Pour recevoir les articles de ce blog dès leur parution abonnez-vous gratuitement 


Entrez votre adresse de courriel:



 
 
 



 
  
 

 

 


2 commentaires:

  1. Bonjour Jean-Paul, je suis un fane de se genre de traces laissées par les rapaces, à la maison j'ai un p'tit paquet de pelotes pas encore décortiquées et dans une il y a un squelette de chiroptère dont je vais la garder intact. Bonne soirée amicalement Ludo

    RépondreSupprimer
  2. bonjour Ludo merci pour ton commentaire Très intéressant cette découverte de chiroptère;-) Bonne soirée à toi aussi amitiés Jipé

    RépondreSupprimer

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul



Sélection du message