première Page Photo

2020 063 - Voleur identifié - Maïs - Castor européen - Photographie de nuit -

   2020 Article 063  

Ce que mes yeux ont vu.


Un Castor européen prélevant de la nourriture dans un champ de maïs.

 

Réalisées avec une simple torche, les photographies ne sont pas d'une très bonne qualité,  il est toutefois possible d'identifier aisément le cambrioleur.
 

- Cultures jouxtant les cours d'eau.

Malgré les recommandations, il est encore fréquent de constater que certaines cultures ont pratiquement les pieds dans l'eau. Planter des céréales, des arbres fruitiers, des peupliers au bord d'un cours d'eau où vit le  castor, sans un minimum de protection contre ses dents, est une provocation. Les dégâts sont inévitables. 
 

- Les animaux sont paresseux.

La devise des animaux sauvages semble être : "moins nous en faisons, mieux nous nous portons"
Un animal privilégie toujours une nourriture facilement accessible à une autre demandant des efforts physiques plus importants. L'Être humain n'échappe pas à cette règle ! 
 

- Situation avant et après récolte.

Les pertes dues à la mécanisation des récoltes sont considérable.
Ces pertes sont dues principalement au fait que :
- des épis au ras du sol ou mal positionnés sont hors de portée des barres de coupe des engins de récolte ;
- les épis peuvent êtres hors de portée du tablier de coupe ;
- durant le battage des grains sont cassés ou rejetés avec la paille ;
- un mauvais réglage de la ventilation ou des grilles engendre le rejet de grains lors de  leur nettoyage.
 

- État des champs après récolte.

Il suffit de parcourir la campagne après le passage des engins de récolte et de déchaumage pour constater qu'il y a un véritable gâchis. Les grains laissés sur place ont germé ! A combien s'élève la perte.



 

- Faut-il éradiquer ces profiteurs ?

Ma réflexion est donc la suivante, à la vue des pertes occasionnées par la récolte mécanique. N'est-il pas possible d'abandonner gracieusement aux Castors européens quelques épis de maïs plutôt que de demander leur destruction ou leur délocalisation ?
 

- Le Castor européen dans le Saumurois.

 
Un cas typique de fausse rumeur.
 


Le reportage.

 







 
 


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul



Sélection du message