Grives litornes, Senelles Fruits d'Aubépine monogyne, Hiver. 2019 Article 016

Les Grives litornes Turdus pilaris sont des oiseaux grégaires.

 

La Grive litorne, un bel oiseau



C'est peut-être à la mauvaise saison que ce comportement grégaire devient le plus visible ; des troupes de Grives litorne constituées de centaines d'oiseaux en période hivernale ne sont donc pas rares.
Les vagues de froid favorisent les mouvements migratoires d'individus venus pour la grande majorité des pays Nordiques et Scandinaves (oiseaux.net). Les milieux recherchés par les Grives litornes pour y passer la plus grande partie de l'hiver doivent offrir une nourriture abondante, constituée durant cette période de baies diverses : sorbiers, alisiers, genévriers, houx, églantiers, aubépines (dont il est question ici), ou de pommes restées au sol. Leur régime alimentaire constitué aux beaux jours d'insectes, d'araignées, de mollusques et de vers est donc totalement diffèrent en hiver.

La Grive litorne aux pommes

Écoutons Paul géroudet nous parler des grives litornes.


« Les grives litornes ne cherchent presque jamais à se cacher, au contraire : elles aiment vivre à découvert, pâturer dans les prés et se percher bien en vue à la cime des arbres. Leurs allures ne diffèrent guère de celles des draines, et leur vigilance est aussi grande, car se sont des oiseaux farouches, d'un tempérament instable et fort bruyant. Le trait le plus évident de leur caractère est un esprit grégaire qui domine toute leur existence. Une litorne isolée est rare ; elle ne se sent à l'aise qu'en société de ses semblables.[...] Elles se rassemblent aux endroits où elles découvrent des réserves alimentaires et y séjournent jusqu’à ce qu'elles les aient épuisées. »



Observations du 21 janvier 2019



credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Le chemin sort du bois, l'Aubépine est à gauche



Au détour d'un chemin j'aperçois un troupe de Grives litornes, fort bruyantes,  allant de-ci de-là sur un chemin juste à l'orée de la forêt. Fort intrigué je me dirige vers les flaques d'eau où me semble-t'il les oiseaux s'activent. La troupe, un cinquantaine d'individus, à mon arrivée s'éclipse, non sans mal, de la cime des arbres où elle a trouvé refuge. Arrivé sur place je constate tout d'abord que le sol est parsemé d'un grand nombre de fientes de couleur marron-rouge, la boue porte de nombreuses empreintes de pattes, une observation plus approfondie me révèle la présence de très nombreuses baies d'Aubépine monogyne (Crataegus monogyna), un coup d’œil en l'air confirme la présence d'une grande aubépine où de nombreuses baies sont encore présentes. Je suis repassé ce matin à cet endroit (soit 20 jours après mon observation) l'aubépine a été "dépouillée" et les grives s'en sont allées vers un autre garde-manger !

L'enquête traces indices en photographies.

 

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Le sol et les  flaques sont constellés de fientes de Grives litornes

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Les Grives laissent les empreintes de leurs pattes dans la boue des flaques

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Une empreinte de patte de Grive litorne.

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Une fiente de Grive litorne.

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Une fiente de Grive litorne.

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Une fiente de Grive litorne.

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Une fiente de Grive litorne écrasée laissant apparaître le contenu.

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Une des graines d'Aubépine monogyne contenue dans la fiente.

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Fiente avec sa graine extraite / Deux senelles (fruits) d'Aubépine et une graine extraite d'une  senelle.

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Les senelles (fruits) d'aubépine jonchant le sol sous l'arbre.

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Des senelles (fruits) d'aubépine sur l'arbre.

L'aubépine monogyne.


credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Les fleurs


credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Feuille,  senelles (fruits) et graine

credit-jean-paul-lahache-copie interdite-sans-autorisation.
Feuille et graine


Articles en relation avec ce thème.


- Faire de la gelée d'aubépine [LIEN

- Transport de graines par les animaux débuter en coprologie [LIEN

- Une TraceOthèque est à votre disposition [LIEN]





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul