première Page Photo

Un mois sans alcool, autrement dit un mois sec !

    2020 Article 001    

Se passer de l'Alcool est-ce possible ?




Le Dry January c'est quoi ?

Cet  "exercice" n'engage que celui qui le fait, il permet de contrôler une éventuelle dépendance à l'alcool après un mois d'abstinence.
Le Dry January est un mouvement mondial par lequel plusieurs millions de personnes arrêtent de consommer de l’alcool pendant le mois de janvier. Il s’agit d’un défi, lancé à l'origine par l’organisation Alcohol Change UK en Grande Bretagne. En France nous l’appelons #LeDéfiDeJanvier

Les règles énoncées par les organisateurs :

Ne pas boire d’alcool à partir de votre heure de lever le 1er janvier… et c’est tout !
Nous ne donnons pas de « bon point » si vous ne buvez pas, c’est vraiment vous qui voyez. Un mois de janvier avec moins d’alcool est déjà un motif de fierté, et votre corps vous le rendra !
Mais si vous relevez le défi durant tout le mois, vous aurez des bénéfices nettement supérieurs. Le plus beau d’entre eux est d’avoir trouvé du plaisir à sortir, dîner chez vous, vous relaxer ou faire quoique ce soit que vous associeriez habituellement à boire un verre ; mais sans alcool.
Bien entendu vous trouvez un soutien auprès des organisateurs de ce mois sec en vous rendant sur ce lien [LIEN].

demandez-autorisation-avant-de-copier-cette-image-jean-paul-lahache
Vendange Saumurois

Pour moi ce mois sec a commencé au mois de juin de cette année (2019) et je m'en porte très bien !
Avant de venir habiter dans la région du Saumurois, je pensais comme le laisse croire la réclame élaborée par les pinardiers, que l'alcool, et en particulier le vin est un breuvage naturel.
Après avoir parcouru les routes et les chemins des environs de Saumur en vélo pendant trois ans maintenant, et après avoir croisé et recroisé ces petits tracteurs munis de leurs rampes de pulvérisation je me suis (enfin) posé quelques questions sur ce breuvage "naturel" !

demandez-autorisation-avant-de-copier-cette-image-jean-paul-lahache
Vignes environs de Champigny

Alors chimie ou pas chimie chez les vignerons ? 

La toile réserve à ce sujet quelques belles surprises !

Les vignes.

Elles subissent entre 10 et 18 traitements chimiques en moyenne c'est à dire que certains territoires reçoivent plus de 20 traitements chimiques.  [LIEN].
Si vous allez chez un "petit" producteur vous approvisionner vous ne manquerez pas de remarquer par ci par là quelques fûts aux allures peu recommandables ou un local signalé par des étiquettes fort peu rassurantes.

Le vin.

Le vin qui pouvait passer pour un produit naturel chez les Romains ou les Grecs est devenu au fil des siècles un produit faisant largement appel aux produits chimiques. 

Que trouve -t-on dans le vin ?


60 millions de Consommateurs nous parle du vin bio !
Des Pesticides même dans le vin bio.
"Des polluants trop faibles pour remettre la certification en cause
Plus étonnant, on retrouve des résidus de pesticides même dans des vins « issus de raisins certifiés biologiques ». Des onze vins bios étudiés, seuls deux ne contenaient aucun des polluants recherchés. Dans l’un d’entre eux ont même été trouvées treize molécules différentes ! Les professionnels expliquent que ces traces de polluants sont liées à des contaminations accidentelles, les parcelles biologiques étant proches des vignes conventionnelles qui utilisent des produits phytosanitaires.
Certes, les très faibles quantités retrouvées ne remettent pas en cause la certification bio, mais le consommateur, lui, est en droit d’attendre un vin irréprochable.
Enfin, le nombre de molécules différentes nous interpelle sur la pollution de l’environnement. Sans compter qu’on ignore l’impact sanitaire lié aux éventuels « cocktails » de molécules.

Patricia Chairopoulos a écrit cet article sur 60 millions de Consommateurs il est visible [ICI]

Dyonisos source wikipedia

Continuons notre voyage avec les vins traditionnels.


Jusqu’à 47 produits chimiques dans une bouteille de vin.
Les vins conventionnels, soit la majorité de la production viticole, peuvent ainsi recourir à 47 additifs différents, tandis que les vins naturels, à l’autre bout du spectre, ne s’en autorisent éventuellement qu’un seul, à faible dose : le dioxyde de soufre (curieusement, c’est d’ailleurs le seul additif dont la présence doit être mentionnée sur l’étiquette). Entre les deux, les vins « bio » peuvent jongler avec 35 additifs.
Et cette liste n’intègre pas les éventuels résidus de pesticides [PDF] détectables dans certains vins, mais seulement les produits délibérément introduits. Encadrés, réglementés [PDF], les additifs en question ne sont pas nocifs selon les critères de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), qui définit notamment les doses journalières admissibles (DJA) par personne.
Antonin Iommi-Amunategui a écrit cet article de Rue 89 la suite est visible sur ce LIEN

demandez-autorisation-avant-de-copier-cette-image-jean-paul-lahache
Bacchus Château de Fontainebleau

Poursuivons nos investigations ...

Sur le dico du vin voici une liste impressionnante de produits "autorisés" 
Produits chimiques (autorisés dans le vin) : outre les levures exogènes chimiques à tous les arômes, de la framboise au cassis (il en existe plus de 200), quelque 300 pratiques et traitements œnologiques sont autorisés au niveau communautaire européen, chaque pays ayant également sa propre liste complémentaire.
En voici juste un extrait :
Ammoniaque,
arsenic, acide chlorydrique, anhydride sulfureux* (et autres sulfites E220, E221, E222, E223, E224, E226, E227, E228), Anhydride carbonique*, argon, phosphate, sulfate diammonique : traitement des moûts en vinification. sulfate d’ammonium : utilisation identique au phosphate diammonique. bisulfite d’ammonium, dichlorydrate de thiamine, bisulfite de potassium, métabisulfite de potassium : sulfitage des moûts des vins. caséine et caséinates de potassium,
ovalbulmine, lactalbulmine, dioxyde de silicium, enzymes pectolytiques, betaglucanase, acide sorbique, sorbate de potassium, acide tartrique*: affranchissement des cuves en ciment. Acidification des moûts et des vins.
tartrate neutre de potassium*: stabilisation tartrique des vins par traitement au froid. bicarbonate de potassium, carbonate de calcium, tartrate de calcium, bactéries lactiques, lisosyme, acide ascorbique : prévention de la madérisation des vins. Maintien fraîcheur et fruité Prévention de la casse ferrique. acide citrique*: prévention des risques de casse ferrique. phytate de calcium, alginate de calcium, sels d’ammonium, thiamine : activateur de fermentation liquide à base de thiamine et de sulfate d’ammonium. isothiocyanate d’allyle, sulfate de cuivre, saccharose, acétate de plomb, bromure mercurique, chlorure stanneux,
iodure de potassium, acide nitrique, acide sulfurique, zinc platiné, zinc pur, acide borique, résines échangeuses d’ion, acide métatartrique, alginate de calcium, alginate de potassium, acide fumarique, gomme arabique : stabilisation des vins avant tirage en bouteille. stéarate de polyoxyéthylène, diméthylposiloxane.

(Les adjuvant suivis d’un * sont autorisés dans les chartes privées de vinification bio).
La question est : l’étiquette devrait-elle les mentionner comme le souhaiterait la législation américaine ?

Source et liste recueillies dans : « Le vin bio, une démarche, un plaisir » de Jean-Marc Carité éd La Plage


source wikipedia

 

Les textes officiels.

Le journal Officiel de l'Europe nous donne la liste de TOUT ce que vous pouvez trouver dans les vins de l'Union Européenne.
Le Journal Officiel de l'Europe LIEN

Le site de la Vigne et du Vin.

Un site intéressant nous propose une liste plus impressionnante encore de produits utilisés pour Protéger la vendange et le vin : correction de la vendange, stabilisation du vin, protection à la mise en bouteilles, etc !
Si vous aimez la lecture voyez la grille d'évaluation des pratiques œnologiques le LIEN 


Conclusion de l'enquête.

A ce stade, de cette courte enquête, pouvons nous affirmer que le vin est (encore)une boisson naturelle ?
 
Qu'en pensez-vous ?

 


Pourquoi arrêter de boire de l'alcool ?

Arrêter de boire de l'alcool, pendant un mois, ou de façon radicale, vous l'aurez compris est avant tout un défi personnel
Les lignes qui précèdent concernant la chimie du vin doivent faire réfléchir les consommateurs. Les risques sanitaires liés à une consommation d'alcool sont bien réels il suffit de se rendre sur un site fiable comme CELUI-CI pour s'en rendre compte.
L'aspect financier d'une consommation régulière d'alcool ne peut être éludé.
Bien entendu il faut être prêt psychologiquement et avoir une volonté de fer pour prendre pareille décision dans un pays comme la France. (voir le paragraphe ci-dessous)





Vivre sans alcool c'est possible !



source wikipedia

Pourquoi c'est si difficile de s'arrêter

 

Bataille du vin Haro Espagne lien vers

Qu’est ce qui rend le sevrage/l’abstinence difficile, que l’on soit totalement addict ou simple consommateur ?
Dans l’inconscient collectif la consommation d’alcool est la norme alors que c’est la sobriété qui devrait être la norme. La non consommation est souvent stigmatisée et mal acceptée socialement. Tout est prévu pour inciter, pousser à consommer dans notre société. La publicité alcool est agressive et ubiquiste et nous rappelle constamment que l’alcool est disponible et pas cher en oubliant de rappeler que c’est  une drogue et un très bon neurotoxique. Et ce n’est pas le détricotage de la loi Evin sur la publicité alcool qui va contribuer, bien au contraire, à lutter contre ce problème majeur de Santé publique.[...] Ce n’est pas le sevrage qui est si difficile si il est pris en charge, c’est plutôt de rester abstinent et donc ne pas rechuter dans un environnement qui lui est très addictogène. Le simple consommateur lui a bien souvent peu conscience de son niveau de consommation et il est difficile d’appréhender les seuils de recommandations (moins de 2 à 3 verres par jour, jamais plus de 4 par occasion et une journée sans alcool par semaine). [...] Les croyances, les pressions et les lobbies sont forts et on le voit même dans le cadre de l’alcoolisation fœtale, même si le message zéro alcool dès le désir de grossesse est clair et le seul à être consensuel au niveau international il est remis en question actuellement.
L'article peut être consulté dans sa totalité sur ce LIEN


Alors pour ce mois sec, êtes vous prêt ?


  “La victoire sur soi est la plus grande des victoires.” Platon

pas-de-copie-autorisée


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul



Sélection du message