Invasion, Étrangers, Exotiques, Menace, 2019 Article 043.

Les Corbicules ssp envahissent les cours d'eau français.

 

crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés

 

Origine de la Corbicule asiatique.

 

N.B : dans le texte qui suit  il ne sera pas fait de distinction entre les différentes Corbicula seul Corbicules ssp sera utiliser pour désigner ces petits mollusques.

Ces petits coquillages dénommés Corbicules "asiatiques"  regroupant beaucoup d'autres espèces nous viennent tout droit d'Asie, ils colonisent les cours d'eau d'Europe sans que rien ne puisse arrêter leur expansion.

Citation :
La première observation rendue publique date d’août 1980 lors de dragage de la Dordogne réalisé par le CEMAGREF (Fontan B. &Meny J., 1995). A la fin des années 1980, les corbicules striées sont notées sur la Dronne, le Rhône, dans la basse vallée de la Loire, puis, au début des années 1990, sur la Seine, le Rhin et la Moselle, le canal du Midi, la Vézère, l'Adour, le Lot, le Tarn. Plus près de nous, elle est signalée sur la Vienne à Civaux en 1999 (Khalanski M., in Brancotte, V. & Vincent, T. 2002). Chabrol (com.pers.) la signale en 1997 sur la Vienne entre Saint-Junien (87) et Saillat-sur-Vienne (87). En 1999 elle est découverte aussi sur la même rivière, quelques kilomètres en amont, à Aixe-sur-Vienne (obs. pers.). Mais les corbicules peuvent passer inaperçues et les dates de découverte ne sont donc pas forcement des dates d'arrivée réelle. Les corbicules sont donc certainement déjà présentes dans de nombreux endroits mais pas encore décelables. En général, ce sont les amoncellements de coquilles vides, laissées là par les crues ou des prédateurs, qui trahissent sa présence. Cependant, il faut  que  les  populations  aient  atteint  une  certaine densité  pour  que  de  tels  indices  apparaissent. Dans  bien  des  endroits,  l’espèce  est  présente  mais  en  effectif  suffisamment  faible  pour  passer inaperçue. Seule une fouille du substrat permet alors de révéler la présence de l’espèce, aucun autre indice ne permettant de la deviner.
Extrait de  NAUDON-David_La-corbicule-asiatique-en-Limousin-en-2014.pdf [LIEN vers]

 

Les échanges internationaux favorisent une expansion incontrôlable. 

 

Ces espèces envahissantes entrent en compétition avec les espèces indigènes et peuvent, dans certains cas, entraîner leur éradication.
Si l'action filtrante des corbicules ssp est avérée sur la qualité des eaux sa prolifération entraîne des dysfonctionnements sur les réseaux de captage, de refroidissement, d'irrigation, de pompage, de vidange, d'évacuation (la centrale nucléaire de Chinon serait "victime" de ce genre de désagrément.
Les effets visibles résultant d'une introduction d'organismes jusque-là étrangers à un milieu naturel sont actuellement  connus. Les effets insidieux (indétectables actuellement) sont autrement plus redoutables sur le long terme pour l'ensemble des réseaux trophiques.

Citation :
Informations complémentaires
Corbicula fluminea est une espèce originaire du sud-est de l'Asie. Dans ces pays (Corée, Chine), elle est cultivée et consommée comme "fruit de mer". [...] Ce bivalve a colonisé assez rapidement les bassins de la Garonne, du Rhône, de la Loire et de la Seine. Introduite sans doute accidentellement en 1990 dans l'embouchure du Rhin, elle est remontée jusqu'à la Suisse.[...] Dès la première moitié du XXe siècle, ces palourdes, introduites avec l'eau des ballasts des bateaux, ont envahi la côte est des Etats-Unis, devenant si abondantes qu'elles provoquent des obstructions de canalisations.[...] la corbicule est une espèce invasive qui, en 30 ans, a occupé toutes les zones en aval des cours d'eau européens. Elle est un concurrent potentiellement dangereux pour les espèces indigènes. La corbicule a encore peu de prédateurs : quelques canards plongeurs (Fuligules) et les rats musqués.

Source : http://doris.ffessm.fr/Especes/Corbicula-fluminea-Corbicule-asiatique-1461 (LIEN vers

 

La Loire et ses affluents "victimes" de ce mollusque.

 

La Rivière Le Thouet, par exemple, un affluent de la Loire est particulièrement touchée par cette invasion si j'en juge par le nombre de coquilles vides amassées dans les méandres de ce cours d'eau.


crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés

crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés

crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés

crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés


Les photographies ci-dessous ont été prises sur les bords de la Seine (Champagne-sur-Seine) touchée elle aussi par ce phénomène.


crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés

crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés

crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés

 

Peut-on éradiquer de cet envahisseur ?

 

Comme dans tous les cas d'introduction, volontaires ou pas, d'espèces exogènes, il est difficile, voire impossible de se débarrasser de l'envahisseur une fois qu'il a trouvé une niche libre ou qu'il s'est imposé dans un milieu naturel.
Dresser une liste de ces espèces invasives est bien difficile. Très souvent l'espèce invasive arrive avec ses commensaux ou ses parasites invisibles à l’œil nu. L'observateur se limite donc à ne citer que la plante ou l'animal invasif, facilement observable, sans avoir la moindre idée de ce qui "l'accompagne" ! 

Quelques mollusques de nos cours d'eau.

 

crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés

crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés

 

Ce petit mollusque a-t-il des prédateurs ?

 

Le taux de reproduction des corbicules ssp est très largement supérieur à ce qui peut être consommé par les oiseaux, les poissons ou les mammifères aquatiques comme le ragondin (autre envahisseur !) les corbicules deviennent alors envahissantes !


Le ragondin

crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés
Mauvaise vue le Ragondin, croyant ouvrir une anodonte

crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés
il se casse les dents sur un morceau de tuffeau

crédit-jean-paul-lahache-tous-droits-réservés
coquille d'anodonte sp fracturée

Quelques liens si vous le voulez :


http://www.gt-ibma.eu/wp-content/uploads/2015/12/NAUDON-David_La-corbicule-asiatique-en-Limousin-en-2014.pdf

http://manche-nature.fr/wp-content/uploads/2017/02/Argiope75_Gasteropodes_2012.pdf



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul