première Page Photo

Échelles photoraphiques. Traces animaux. Banque images. 2019 Article 037

Comment rendre compte des observations naturalistes par la photographie.

 

Le pisteur ne compte jamais son temps une fois sur le terrain !

 

L'utilité de la photographie.

Une fois datées, géolocalisés et renommés les photographies permettent de réaliser d'intéressantes collections de traces et d'indices de la vie animale.

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

Depuis l'arrivée du numérique le nombre de photographes de "nature" ne cesse d'augmenter. Les traces et les indices ne font pas la une des forums consacrés à la photographie "de nature", y a-t-il un manque d'intérêt pour cette discipline ?
Le naturaliste est d'un naturel très curieux, c'est avant tout un fouineur, la photographie de l'animal n'est pas LA finalité de ses recherches. Il veut comprendre le monde dont il est une partie intégrante.

 

Un naturaliste c'est quoi ?

« ils ont en commun de partager un même corpus de connaissances et d’expériences qui leur font percevoir la complexité de la nature et de la vie ».
(Conseil Économique et Social 2007)


Un naturaliste est un scientifique ou un amateur éclairé qui pratique les sciences naturelles, notamment la botanique, la zoologie, la minéralogie, voire l'astronomie. L'adjectif naturaliste qualifie une personne, un groupe (association, société savante…) ou une activité (randonnée, exploration, dessin…).Selon la manière et le lieu principal où il exerce son activité, le naturaliste peut être qualifié de « naturaliste de terrain » (qui explore, prospecte, fouille, inventorie, prélève des échantillons ou capture des images), « de laboratoire » (qui étudie, compare, quantifie, expérimente, analyse, démontre, décrit), « de collection » (qui conditionne, conserve, classe, typifie), « de préservation » (qui surveille, gère, protège des milieux naturels) et « de médiation » (qui valorise, explique, expose au public les recherches, les collections et les aires protégées, crée des livres, des films, des outils de communication…).wikipedia

 

Faut-il partager ses découvertes ses connaissances ?

Le naturaliste ne considère pas avoir un droit de regard absolu sur telle ou telle espèce, c'est pour cette raison qu'il aime partager ses découvertes.
Robert HAINARD, naturaliste de grande renommée, n'avait aucun scrupule à partager l'intimité des animaux avec les néophytes. Il répondait à ses détracteurs que : ceux qui veulent nuire aux mammifères, aux plantes, aux insectes, en connaissent certainement plus sur eux que certains spécialistes reconnus.

 

Comment partager de façon rigoureuse ?

Lorsque nous partageons des photographies, nous oublions bien souvent que la personne lisant le document n'a aucune idée des conditions de prise de vue, il lui est donc difficile d'appréhender la taille exacte d'un indice ou d'une trace. Pour cette raison, je préconise, chaque fois que c'est possible, d'utiliser un outil permettant au lecteur de déchiffrer le document présenté.

 

Comment donner une idée de la taille d'un objet ?

Les archéologues utilisent fréquemment des échelles photographiques (bien que dans le cas d'objets manipulables la prise de mesures, incluses dans les données exifs du cliché soit préférable).
Peu de personne, reconnaissons-le, se promène avec des échelles photographiques dans leur sac photo. Bien souvent les photographes utilisent un  bouchon d'objectif en guise de référentiel, ou un canif.

 

Ma technique.

Voici un échantillon de photographies où j'utilise différents "référentiels de taille". Ils vont des échelles photographiques de couleur achetées chez un spécialiste, en passant par, le mètre à ruban, l'échelle centimétrique de fabrication maison, la botte, la chaussure, et le corps !
Le but est de juxtaposer une trace, un indice dont on ne connaît pas la taille à quelque chose que chacun peut identifier aisément et dont la taille est connue de tous.



Matériel du naturaliste que je suis et de l'animateur nature que je fus

 

Donner une idée de la taille des indices avec les échelles photographiques.

 

 

Échelles photographiques du commerce.

Trace de Castor d'Europe avec échelle photographique du commerce.

Trace d'Élan avec échelle commerce.

Trace de Cerf élaphe avec deux tailles différentes d'échelles.

Trace de Castor d'Europe deux modèles différents d'échelles commerce.

Griffure de castor échelle du commerce et couteau "aménagé"

Fiente de Pic-vert sur fourmilière avec mètre ruban métallique.

Touffe de poils de biche échelle papier fabrication perso.

Sabot de Cerf élaphe avec échelle en papier perso.

Poils de blaireau et échelle en papier plastifiée perso.

Crottes Chauves souris sur échelle en papier perso.

Crotte de Castor d'Europe échelle commerce.

Crotte de Castor d'Europe sous l'eau avec échelle du commerce.

Trace de chevreuil avec une toute nouvelle échelle conception personnelle.

Bois rongé par Castor d'Europe échelle conception personnelle .

Crâne de Blaireau d'Europe échelle commerce.
Galerie de Taupe d'Europe avec règle bois fabrication perso

 

Donner une idée de la taille des indices à l'aide des chaussures.

 

 

Trace de Castor d'Europe.

Régalis de Brocard (Chevreuil mâle).

Donner une idée de la taille des indices à l'aide des mains.

 

 

Copeaux de bois produits par Castor d'Europe.

Poils de queue de Renard roux dans Épine noire.

Copeaux produits par Castor d'Europe.

Bois de peuplier découpé et rongé par un Castor d'Europe.

Cône d'Épicéa rongé par un Écureuil roux.

Poils emprisonnés dans une épine de fil barbelé.

Moquette (crottes) de Chevreuil.

Tige de phytolaque brouté par Cerf élaphe.
Plume de Balbuzard pêcheur

Donner une idée de la taille des indices à l'aide du corps.

 

 

Frottis de Chevreuil mâle (brocard)

Rongements de Castors d'Europe.

Rongements de Castors d'Europe.

Barrage de Castors d'Europe.

Bois de Cerf élaphe.

 

D'autres moyens

 


Écrire sur le substrat lorsque c'est possible

Cordelette pour mesures au delà du mètre





En résumé.

Un document photographique ne constitue jamais une preuve, car il peut être manipulé et dans le cas qui nous intéresse mal interprété.
Le naturaliste transmet des documents qui ne laissent aucun doute sur leur taille, il utilise des échelles de différents types pour faciliter la compréhension du lecteur. Ces moyens sont variés, échelles du commerce, échelles réalisées avec du bois, du carton, de la matière plastique. La visibilité est accentuée à l'aide de peinture ou d'inscriptions lisibles. Il utilise des objets dont la taille est connue de tout le monde, il peut également se mettre en scène, pour faciliter la compréhension du document.


Exemple de clichés trompeurs.

 

Bousier minotaure Typhaeus typhoeus 1,3 cm

Trace de Blaireau d'Europe 4,5 cm



À bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Traces de dinosaures





1 commentaire:

  1. Très bon article !
    Merci JP pour ce travail passionnant depuis toutes ces années.

    RépondreSupprimer

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul



Sélection du message