Épipactis à larges feuilles Epipactis helleborine. Article 049 2018

De belles orchidées tapissent le sous-bois de la peupleraie.

Épipactis à larges feuilles
Il me faut attendre une année avant de revoir ces belles orchidées. Je viens de découvrir (fin juin 2018) une colonie (plus de 1000 pieds) d' Épipactis à larges feuilles Epipactis helleborine. Probablement installée là avant que le propriétaire ne décide de consacrer ses terres à la populiculture. Un cortège important de plantes disparaît lorsque apparaissent les peupliers tels qu'ils sont cultivés. Nous pouvons affirmer que la populiculture est devenue au fil des ans une des spéculations [LIEN] la plus rentable au détriment des terres vivrières, des ressources hydriques et floristiques.
La parade des arbres
Je n'aborde pas l’esthétique des ces "pseudo forêts" et la banalisation des paysages !

Le reportage photographique.

Épipactis à larges feuilles in situ

Épipactis à larges feuilles

Épipactis à larges feuilles

Épipactis à larges feuilles

Épipactis à larges feuilles

Épipactis à larges feuilles

 

1 commentaire:

  1. C'est une voyageuse puisqu'elle s'est naturalisée en Amérique du Nord (la seule de la famille, je crois). La première mention date de 1879 dans l'état de New York. On la trouve au Québec et en particulier dans mon jardin, où elle pousse sponténament. D'ailleurs, elle est en fleur en ce moment.
    Au plaisir
    Jean-François

    RépondreSupprimer

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul



Sélection du message

Le jardin des cervidés ou Comment les herbivores modifient leur environnement. Article 2018 075

Les cervidés modifient-ils l'environnement forestier.     Faut-il parler de "dégâts" forestier ?   Je n'abord...