Surprenants Minéraux. 2017 090

MINÉRAUX DE FONTAINEBLEAU ET DES ENVIRONS

Calcite de Belle Croix

Les Cristaux de calcite de Fontainebleau sont mondialement connus. La découverte présumée remonte probablement à 1774. Un carrier découvre fortuitement durant son dur labeur des "cailloux" de toute beauté, cet événement est tel que le roi Louis XVI, se déplace tout exprès.
Les cristaux sont décrits par un savant de l'époque, Jean-Baptiste Romé de l'Isle, puis sont oubliés.
Un jour de 1850, un carrier sur le site de Belle-Croix (
croix érigée vers 1304 par Pierre Tapereau ) découvre la Grotte aux cristaux.
Passons rapidement sur les dégradations subies, les vols et le pillage systématique du lieu, qui n'est à l'heure actuelle que le pâle reflet de sa beauté passée. 

Nota : Tous les minéraux présentés font partie de ma collection personnelle,
Ces cristaux dit de Belle Croix peuvent se comparer aux roses des sables d'Afrique du Nord, ce sont des rhomboèdres ( parallélépipèdes dont les six faces sont des losanges égaux).
Dans certains cas, les cristaux peuvent atteindre 10 voire 15 cm.

Constitués de grains de sable cimentés par la silice (oxyde de silicium) leurs faces comme vous pouvez l'apercevoir sont rugueuses et sableuses !


Au contact de l'acide chlorhydrique il se produit une effervescence à leur surface, indiquant qu'ils contiennent de la calcite (carbonate de calcium cristallisé

C'est par un long processus de transformation qu'ils arrivent à être présents dans notre sous-sol.

Leur formation nécessite :

- la présence de roches calcaires surmontant les sables ;
- une circulation d'eau d'infiltration ;
- une dissolution du calcaire par ces eaux d'infiltration ;
- une production de bicarbonate de calcium ;
- une précipitation cimentant les grains de sable.


Lors d'une exposition j'ai pu admirer de beaux spécimens.


et plus particulièrement celui-ci ! 

De nombreuses carrières recèlent encore aujourd'hui de tels cristaux.
Des formations semblables se rencontrent également dans le Quercy, de couleur brunâtre elles sont appelées Roses de Quercy.

Les crottes de fer.

La géologie réserve bien des surprises à Fontainebleau. Pour preuve ces belles concrétions appelées ""crottes de fer" trouvées dans un carrière à l'abandon prés de Larchant

Les calles ou écales.

Autres curiosités, déjà décrites dans l'ouvrage de Jean Loiseau, le Massif de Fontainebleau, réédité dernièrement, et auquel j'ai " photographiquement" participé, page 129.
Les Calles ou Écales, dont voici quelques exemplaires. 







La calcite couleur miel.

Les carrières de sable à ciel ouvert ont permis l'extraction de minéraux de toute beauté, comme la calcite miel appelée également couleur de miel. 


Il arrive, mais c'est assez rare que la calcite renferme de magnifiques fossiles. 
Les fossiles inclus dans la calcite miel.



Les grès festonnés.

Mis au jour par les carriers, une curiosité minérale, les grès festonnés sont visibles, sauf pour un ou deux exemplaires, en périphérie de la forêt domaniale de Fontainebleau.


Nota : Un bloc de grès festonné, la roche éponge, est visible en forêt de fontainebleau sur le circuit numéro deux sentier Denecourt. 

Les gogottes.

Cette appellation locale (me semble-t-il) désigne une formation gréseuse incluse dans d'épaisses couches de sables. De véritables œuvres d'art naturelles.


Suivant les fantaisies de la grésification, il peut y avoir mélange des genres, gogotte et calcite de Belle Croix.   

Les poudingues.

La formation du poudingue, roche sédimentaire détritique, résulte de la grésification d'un conglomérat de sable et de galets de silex. Ces formations détritiques peuvent s'observer dans la région du Vaudoué.

Le sable.

Le sable de Fontainebleau, comme les cristaux de Belle Croix, est connu dans le monde entier en raison de l'emploi qui en est fait dans l'industrie, verrière, électronique, métallurgique, etc.
Sa finesse et sa pureté ont fait sa renommée.


Présence des oxydes de fer dans le banc de sable.

Cette coloration des sables de Fontainebleau est en grande partie d'origine tardive : elle est due à l'altération, au lessivage et aux contaminations liées à la présences des nappes aquifères durant le quaternaire (Riveline, 1970)

Le grès.

Les grès sont omniprésents en forêt de Fontainebleau, ils ont largement contribué à la renommée du massif.
En surface les blocs de grès ont parfois des aspects, surprenants, inquiétants, anormaux, voire paranormaux. Certains auteurs trouvent, d'ailleurs, dans leur présence une origine extraterrestre !





En sous sol, dans les carrières souterraines, ou lorsqu'ils sont brisés ces blocs révèlent toute leur beauté.




Autre curiosité le grès lustré.

Plus de détail en allant sur ce lien : Grés Lustré

Les fossiles

Quelques rares fossiles de la région de Fontainebleau. 



Les Tufs de La Celle.

En limite ouest de Fontainebleau sur la commune de La Celle un site où ont été découverts de surprenants tufs fossilisés.

Les artéfacts archéologiques. 

La forêt de Fontainebleau ne recèle que très peu d'artéfacts archéologiques, d'origine minérale. C'est sur sa périphérie que les chances de découvertes sont les plus probables. Ces quelques pièces ont été collectées en limite du massif forestier.








Liens :

Si vous désirez approfondir le sujet je vous recommande vivement la lecture du document de Médart THIRY
CALAMEO : Ma brochure sur les Tufs de La Celle-sur-Seine (77)

Les Tufs de La celle-sur-Seine

Dictionnaire historique et artistique de la forêt de Fontainebleau.


 

Note parue une première fois le 17 janvier 2007 largement revue, corrigée et agrémentée de nouvelles photographies

1 commentaire:

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul