Contruction d'un Cuiseur Solaire. Article N° 2017 071

Comment construire et utiliser un cuiseur ou marmite solaire.

Le contexte.

Vous vous intéressez à la nature, aux éléments naturels, vous êtes bricoleur, inévitablement, un jour vous  aurez envie de "toucher" au solaire.
Pour ma part, cette idée de marmite solaire, me trotte dans la tête depuis quelques années.

Voici, cher lecteur, mon retour d'expérience.
Avant de commencer je tiens à remercier particulièrement, Olivier CARRU du site  http://cuisson-solaire.over-blog.fr/  pour ses conseils et encouragements.

La cuisine solaire. 

Quelques réponses aux inévitables questions concernant le solaire.

À quoi sert un cuiseur solaire ? 
Un cuiseur solaire :
- permet de cuire des aliments avec le soleil pour seule source d'énergie.
- peut être fixe, ou transportable.
- peut être fabriqué avec des moyens rudimentaires, pour un coût moindre, ou de façon plus élaborée.
Où peut-on utiliser un cuiseur solaire ?
Partout où le soleil brille, c'est dire !
Peut-on se passer des autres sources d'énergies pour cuire ses aliments ? 
Absolument, à condition de résider dans un endroit où le cuiseur reste performant même en période hivernale !
En France métropolitaine, il préférable de ne pas suspendre ses abonnements, auprès des fournisseurs d'énergies !
Est-il sain de cuire de cette façon ?
Très sain, si vous respectez quelques points importants.
Ne pas cuire de viande, si l'ensoleillement ne permet pas d'atteindre les températures idéales de cuisson. Ce qui n'est jamais le cas sauf si vous utilisez une parabole solaire. La viande dans tous les cas doit être saisie et précuite avant d'être placée dans la marmite solaire.  ▲Recommandations importantes concernant la cuisson de la  viande en fin d'article
Quels sont les risques si la température ne "monte" pas ?
Microbes et bactéries se développent très rapidement dans les aliments chauds, et particulièrement dans les matières carnées.
Que faut-il faire une fois la cuisson terminée ?
Se mettre à table, ou conserver les aliments dans un endroit, très chaud (le cuiseur solaire à condition que la température soit égale ou supérieure à 65°C), ou très frais.
Peut-on utiliser le cuiseur par ciel couvert ?
Non, la présence des nuages empêchera la montée en température de la marmite solaire. 

Que peut-on cuisiner dans une marmite solaire ?
Je vous propose quelques recettes, mais Olivier CARRU, a approfondi les expériences culinaires, rendez lui visite. Site 
Peut-on utiliser des matériaux de récupération pour la construction ?
Dans la mesure du possible, c'est à éviter, il vaut mieux utiliser des matériaux sains. Pas de bois traité, pas de peinture, pas de colle, etc.
Les températures atteintes durant la chauffe, engendrent des dégagements de produits volatils contenus dans le bois, les peintures, les matériaux d'isolation, etc.
Ces produits toxiques volatils contaminent les aliments durant la cuisson.
Peut-on proposer cette activité dans le cadre d'un centre de loisirs, ou de vacances ?
Tout à fait, mais si vous désirez faire consommer les aliments ainsi préparés, il y lieu de consulter la règlementation concernant les règles d'hygiènes et les directives de jeunesse et sport, nationales et départementales.
http://jeunes.gouv.fr/http://jeunes.gouv.fr/
Peut-on faire des grillades ?
Non, pas dans un cuiseur solaire. Dans un four solaire oui, les températures sont beaucoup plus élevées. Voyez les liens en fin d'article.
Est-il utile de partager ses expériences ?
Oui, dans un cadre désintéressé, il est utile de connaître les expériences de chacun, ne serait-ce qu'au niveau des échanges de recettes.

Construction du cuiseur solaire.

Le modèle présenté aujourd'hui est à la fois un cuiseur, et une marmite norvégienne.
Cette réalisation permet donc de cuire, mais également de conserver les aliments au chaud (plus de 65°C).

Principe de fonctionnement du cuiseur solaire.

Une caisse isolée, hermétiquement fermée, munie d'un couvercle transparent laisse entrer les rayons lumineux. Des plaques réfléchissantes garnissent l'intérieur, et renvoient les rayons lumineux sur le corps noir contenant les aliments. Un ou plusieurs miroirs réfléchissants, fixés à l'extérieur de la marmite, concentrent les rayons lumineux vers l'intérieur du cuiseur solaire. La marmite monte en température grâce au rayonnement solaire et à la chaleur emprisonnée.

Règle importante de construction à respecter. 

La vitre est placée perpendiculairement aux rayons du soleil. L'inclinaison idéale de la vitre est de 35°(valable en France métropolitaine).

Le projet. 




Tout commence par quelques idées couchées sur le papier.
Après consultation de la documentation existante, le projet prend forme.
Mon intention est de cuire légumes et viandes  séparément, il me faut donc prévoir un espace suffisant pour deux récipients, sans pour autant augmenter le volume intérieur.

Réalisation.

Les matériaux nécessaires :

-contreplaqué ;
-longerons de sapin ;
-plots de sapin ;
-plaque métallique ;
-peinture noire ;
-vieil édredon rempli de plumes ;
-papier alu, forte épaisseur ;
-vis et pointes ;
-poignées de transport ;
-fermetures à ressorts ;
-miroir métal ;
-miroir plastique ;
-vitres ;
-mastic ;
-du joint.

Étapes de la construction.

Le corps principal.

Le cuiseur est constitué de deux caisses, s'emboitant l'une dans l'autre, entre lesquelles est insérée une couche de matière isolante, (si possible neutre, et stable dans le temps).


Il existe une importante gamme de produits isolants, qui, chauffés, ne dégagent pas de vapeurs toxiques. Je ne suis pas très favorable à l'idée d'utiliser du polystyrène pour isoler la marmite solaire dans laquelle les températures dépassent les 150°C. J'ai donc choisi pour isoler ma marmite, des plumes provenant d'un vieil  édredon.
En bleu la caisse intérieure, en rouge la caisse extérieure, et en jaune la matière isolante.

Construction de la caisse intérieure (détail partie inférieure). 

Pose des pattes.
Les pattes sont constituées de petits cubes de bois vissés sur le fond du cuiseur. 

Les deux plaques constituant le fond du cuiseur sont misent en place après y avoir fixé les pattes, et une fois l'isolation bourrée entre les parois des deux caisses.

Fabrication du couvercle du cuiseur. 

Le couvercle est une fenêtre à double vitrages.
Cette étape demande beaucoup de temps pour sa réalisation, et nécessite l'utilisation d'outils spécialisés.
Pour rigidifier le cadre, des onglets en bois sont placés dans les angles. 

Les vitres sont disposées dans les gorges aménagées dans le cadre.
Elles sont maintenues par du mastic, pour la vitre  intérieure, et par une baguette de bois, pour la vitre extérieure. 

Le mastic (ordinaire huile de lin céruse et blanc d'Espagne) est employé seulement pour la vitre intérieure il contribue à l'étanchéité de la marmite..
La "fenêtre" est équipée de charnières. 
Une poignée facilite l'ouverture et la fermeture.
Une sangle maintien le couvercle en position ouverte.

Aménagement de l'intérieur de la marmite.

j'utilise deux types de surfaces réfléchissantes :
des miroirs métalliques, (points jaune) vissés sur les parois internes.
des miroirs en papier d'alu renforcé, collés sur du carton (points rouge) agrafés sur les parois.
Une plaque de métal assez épaisse est placée dans le fond de la marmite, elle sert d'accumulateur de chaleur,(point bleu). 


Détail de l'installation de la plaque métallique.
La plaque de métal est installée sur de petits plots de bois, ils empêchent le transfert de chaleur vers le fond de la marmite solaire. 

Elle est munie d'un anneau, permettant son déplacement aisé.
Fermeture du couvercle.
Deux dispositifs à ressorts assurent la fermeture du cuiseur. 

Étanchéité.
Un joint intercalé entre le couvercle, et le bord du cuiseur, assure une parfaite étanchéité. 
Transport.
Deux poignées facilitent le déplacement de cuiseur solaire. 
Miroir extérieur. 
Tel qu'il est, le cuiseur est déjà opérationnel.
Pour augmenter son rendement, en captant plus de rayons lumineux, j'installe un miroir extérieur.
Ce réflecteur extérieur est réalisé à l'aide d'un miroir en matière plastique, (d'un coût inférieur) fixé sur un panneau de contre-plaqué.
Attention, ce type de miroir ne convient pas à l'équipement intérieur de la marmite. Les hautes températures provoquent leur déformation. (j'en ai fait la triste expérience!)
Destiné à capter et à diriger les rayons du soleil vers l'intérieur de la marmite, il est réglable, grâce à :
-deux charnières de fabrication locale. 


-et une réglette modulable. (qui depuis la rédaction de cet article ont été remplacées par des réglettes en métal)

Avant la mise en situation réelle de chauffe, je vous recommande de faire chauffer votre cuiseur solaire sans aliments.
Vous pourrez de cette façon éliminer les inévitables émanations provenant de la montée en température des différents matériaux.

Récipients de cuisson.

Le ou les récipients peuvent être choisis, parmi ceux existants en couleur noire (ou foncée).
Ils peuvent être en fonte, ou en tôle émaillée. 

Fonctionnement de la marmite solaire.

Préparation des aliments. 

Les aliments sont préparés de la même façon que pour un cuisson traditionnelle.
Notez toutefois, que plus ils sont découpés petits, plus ils cuisent vite !

Mise en "batterie" de la marmite.

Les aliments sont placés dans la marmite soigneusement refermée, puis dirigée vers le soleil. L'ombre du cuiseur doit être la plus courte possible. Dans le même temps, le miroir sera orienté de façon à renvoyer les rayons solaires vers l'intérieur de la marmite solaire. 

Précautions.

La manipulation des miroirs peut entraîner de graves éblouissements voire des cécités prolongées. Porter des lunettes de soleil et ne jamais regarder un miroir dirigé vers le soleil. La manipulation des marmites ou des casseroles à l'intérieur d'un four solaire ou d'une marmite solaire peut entraîner de graves brûlures.
Porter des maniques ou gants isolés
Après quelques instants, la bonne marche du cuiseur est indiquée par la présence de buée sur le couvercle de la casserole, et sur la porte vitrée de la marmite solaire. Ou par la température affichée par le thermomètre. Vous trouvez sur la toile de petits thermomètres spécialement prévus pour les fours traditionnels qui conviennent parfaitement.





Exemple d'Utilisation du Cuiseur Solaire.

Le Poulet Ratatouille

Dans l'article figurant en lien nous avons vu comment concevoir un cuiseur solaire adapté à notre région, je vous propose aujourd'hui de confectionner un repas adapté à la pleine saison des légumes du soleil.

La ratatouille.

Les ingrédients.
- 4 courgettes ( environ 600 gr )
- 5 tomates ( 500 gr )
- une  aubergine de 600 gr
- un bouquet garni, laurier, thym, etc
- un poivron rouge
- 2 gousses d'ail
- petits oignons blancs
- huile olive
- oignons

La préparation des légumes.

Suivant votre sensibilité vous aurez à choisir entre des légumes dit "bio" et les légumes traditionnels. Dans les deux cas il est nécessaire de laver soigneusement les légumes, ce qui n'élimine pas les pesticides mais réduit sensiblement leur quantité. Les légumes comme les fruits sont susceptibles de concentrer dans leur peau une quantité non négligeable de pesticides !
Mais, si nous supprimons la peau des légumes, nous retirons également bon nombre de vitamines et de minéraux ! (dilemme)

Les légumes sont coupés en dés ou en rondelles.
Notez que cette forme de cuisson préserve la forme des légumes, au contraire d'une cuisson traditionnelle ayant tendance à transformer le tout en une masse plutôt informe ! Vous réservez les légumes dans un récipient prévu pour marmite solaire (voir ci-dessus) La préparation de la viande. Les blancs de poulet sont découpés en grosses lanières puis dorés avec un peu d'huile d'olive et un oignon à l'aide de la gazinière .

Préchauffage.

Pendant ce temps la marmite solaire a été placée en position de "préchauffage".

Mise au four (solaire) de la viande.

Une fois grillée la viande est légèrement humectée de la valeur de 5 ou 6 cuillères d'eau.
Le couvercle est retourné sur la cocotte en fonte. Vous aurez pris soin d'enlever la poignée si elle ne supporte pas la chaleur ! À l'aide de gants vous placez la cocotte dans le cuiseur solaire.


Il n'est pas inutile de rappeler les consignes de sécurité.
La manipulation des miroirs peut entraîner de graves éblouissements voire des cécités prolongées.
Le port de lunettes de soleil est recommandé.
Ne jamais fixer les miroirs ou parties réfléchissantes.
La manipulation des marmites ou des casseroles à l'intérieur du four solaire ou de la marmite solaire peut entraîner de graves brûlures.
Porter des gants ou moufles isolantes.

Assaisonnement

Les légumes sont légèrement assaisonnés de thym, romarin, laurier sauce, puis salés
Bon à savoir : Les quantités d'herbes aromatiques sont à diviser par deux dans ce type de cuisson solaire. En effet, les arômes se développent beaucoup plus que dans une cuisson traditionnelle. 

La marmite est fermée à l'aide de son couvercle en verre puis placée dans la marmite solaire sur la cocotte contenant la viande.
Le couvercle de la marmite solaire solaire est hermétiquement fermée. il est 10 heures la cuisson commence ! 
Dix minutes plus tard la condensation sur le couvercle de la marmite de légumes, et sur la vitre de la marmite solaire, nous indique que la température est déjà très haute !
Il est inutile de remuer les préparations dans la cuisson solaire, aucun risque que cela "attache"
4 heures plus tard la viande et les légumes sont cuits. J'ai contrôlé deux fois le point de cuisson en prenant toutes les précautions pour ne pas me brûler ! 



Commencé trop tôt ma préparation est tenue au chaud jusqu'à l'heure du dîner.
Il suffit de refermer le panneau solaire et de couvrir la marmite d'une couverture, l'ensemble est laissé au soleil.
L'heure du repas est arrivée, quel régal mes amis ! remarquez comme la forme des légumes a été préservée. 

La viande ainsi préparée, c'est à dire saisie avant la cuisson solaire, permet d'obtenir un résultat proche d'une cuisson classique. 

La cuisine solaire respecte les mêmes règles d'hygiène que la cuisine classique

Mise au point du 2017 08 17 
Ps je viens de recevoir ce-jour des liens envoyés par des lecteurs de photonaturefontainebleau. Après avoir les avoir consulté. Je réitère mes propos au sujet de la cuisson de la viande et à fortiori de la charcuterie (saucisses Strasbourg, chipolatas, merguez ...)Il ne faut pas (jamais) cuire ces aliments dans une marmite solaire autrement dit, les cuire à feu doux ! 
En cuisson il ne faut pas confondre température à cœur et température du four ! Voyez ce lien