Un fil à la patte. 2014 003

À quoi sert donc ce fil à coudre, traversant les parcelles, longeant les chemins forestiers, traversant les barres rocheuses, contournant les arbres, traversant les mares , les tourbières ...


Il vous est probablement arrivé de faire cette rencontre un peu étrange, en forêt ou dans d'autres milieux. Que fait donc ce long fil à coudre sorti de sa bobine en pleine nature ?

J'avoue avoir été fort intrigué lors de ma première rencontre avec lui.

Bien entendu, j'ai partagé mon inquiétude avec d'autres utilisateurs de la nature, sans que quiconque m'apporte une explication satisfaisante.
Il est destiné à compter les animaux traversant les parcelles, il est destiné à repérer des sentiers, des coulées, des itinéraires ....
Non, non, et non !
La solution paraît si simple lorsque nous avons la réponse.

Ce fil sort d'un engin appelé topofil , ou mesureur à fil perdu.
Ce petit appareil contient, une bobine de fil, d'une très grande longueur, et un compteur mesurant les quantités de fil dévidés sur le terrain.



Cet appareil sert donc à mesurer les distances d'une façon très précise.

D'après le fabricant ce fil est biodégradable !
Les utilisateurs sont nombreux, agents de l'ONF, forestiers, organisateurs de courses à pied, de rallyes VTT, de courses d'orientation, poseurs de canalisations, de câbles souterrains, spéléologues, arpenteurs, etc.

Le vendeur décrit cet engin de la façon suivante :

«Modèle à 2 bobines de 5 000 m. Modèle décimétrique. Mesureurs à fil perdu. Les mesureurs tous terrains peuvent faire seul en une heure, sans fatigue, ce que font avec peine deux chaîneurs en une journée ! Les “Topofil cachés” sont des mesureurs à fil perdu dont un compteur enregistre la longueur de fil sortant des appareils. Le procédé est facile, rapide, exact. L’opérateur attache l’extrémité du fil à un point fixe. En manœuvrant le levier le compteur est mis à zéro. La longueur du fil déroulé est lue sur le compteur. Après mesure le fil est coupé et abandonné. D’un seul trait on peut pratiquement mesurer toutes longueurs, de 0 à 6 000 m.» 

Nous dormirons plus instruit ce soir !

PS. Plutôt que le décamètre voici ce qu'il vous faut, amis explorateurs de mines, pour mesurer les galeries !
Message  destiné à ceux qui se reconnaîtront.

LIENS :

 Fonctionnement et applications du topofil.



À bientôt pour de nouvelles découvertes sur photonaturefontainebleau.







2 commentaires:

  1. Merci, ouf, quel repos tu vas m'apporter ce soir!!!

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, il sert bien à mesurer... Souvent utiliser pour les parcelles de bois.
    Malheureusement, biodégradable ou pas, il reste un piège pour les animaux de petite taille.
    J'ai pu à différentes reprises trouvé des oiseaux piégés et morts d'épuisement et de faim.

    RépondreSupprimer

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul



Sélection du message