Le jardin des cervidés ou Comment les herbivores modifient leur environnement. Article 2018 075

Les cervidés modifient-ils l'environnement forestier.

 

reproduction interdite sans autorisation de Jean Paul Lahache


 

Faut-il parler de "dégâts" forestier ?

 

Je n'aborde pas, volontairement, l'aspect spéculatif de la forêt ni la gestion forestière actuelle, je laisse la parole à d'autres.
Je n'utilise pas, dans cet article, le terme de dégâts forestiers pour décrire les actions d'abroutissement ou de frottis exercés par les cervidés sur les arbres et la végétation en général.

Quels sont les animaux qui "abroutissent" les végétaux ?

 

Le Cerf élaphe Cervus elaphus et le Chevreuil Capreolus capreolus appartiennent à la classe des mammifères et au sous ordre des ruminants, ils sont herbivores et consomment des végétaux. Ce sont eux les principaux acteurs de l'abroutissement des végétaux.

Quels végétaux consomment les herbivores sauvages ?

 

Les résineux sont très attractifs surtout en période hivernale, les ronces sont activement recherchées par les deux espèces en toutes périodes, toutes les graminées sont au menu avec peut-être une exception pour les plus coriaces, les jeunes écorces, les fruits divers, les jeunes fougères,toutes les essences feuillues sont abrouties si elles sont à portée de dents. Il est évident que Le Cerf élaphe et le Chevreuil fréquentent assidûment les champs cultivés et les vergers lorsque ceux-ci ne sont pas efficacement clôturés !



Quelles forment de rapports entretiennent les Hommes avec les animaux herbivores ?

 

Avant l'arrivée de l'Homme.

 

Bien avant l'arrivée de l'Homme, les animaux et les plantes croissent de façon équilibrée. Tous les écosystèmes sont étroitement liés et interdépendants, le fonctionnement se fait un peu au hasard jusqu'au point d'équilibre. Il suffit d'une modification, même mineure, pour perturber de fragiles équilibres. Cela se produit lors de catastrophes naturelles, d'événements climatiques exceptionnels. Plantes et animaux doivent alors trouver de nouvelles stratégies pour s'adapter à ces contraintes inhabituelles jusqu'à parvenir à un nouvel équilibre.

L'Homme transforme les milieux. 

 

Au fil des temps l'Homme modifie de fragiles équilibres, il se place au même rang que les grands événements capables de bouleverser durablement les cycles naturels.
Les grands animaux souffrent de la présence de l'Homme qui échappe de plus en plus au règles naturelles de la sélection, il devient au fil des millénaires un prédateur incontrôlé.
Bien souvent le poids qu'il fait peser sur des espèces provoque leur disparition pure et simple. Les cerfs que nous observons avec admiration aujourd'hui ont fait l'objet de réintroduction dans de nombreux massifs forestiers. Ces animaux aujourd'hui, dans nos forêts françaises, ne sont, à mon avis, qu'un pâle reflet de ceux que nos lointains ancêtres ont chassés.
La pression exercée sur ces grands herbivores, de tout temps et plus que jamais aujourd'hui, modifie leur comportement et contribue à leur dégénérescence.
Les cervidés ont besoin d'espace pour subvenir à leurs besoins fondamentaux, ils se nourrissent en marchant. Plus la pression anthropique devient prégnante moins ils se déplacent. Il suffit de  se rendre dans un parc de vision où les animaux sont parqués pour constater le poids qu'ils font peser sur les végétaux. Le cloisonnement des milieux favorise également le stress chez les herbivores. Routes, autoroutes, voies ferrées, barrières en tout genre, clôtures infranchissables, concourent au cantonnement  des grands herbivores sur de petits espaces où ils consomment plus que ne peuvent produire les végétaux. 

En guise de conclusion.

 

L'abroutissement des végétaux, tel qu'il peut être observé dans certains endroits, ne serait-il en fait qu'une des multiples causes affectant le comportement naturel de "brouteur nomade" de nos grands herbivores ?


Le reportage photographique.

 


reproduction interdite sans autorisation de Jean Paul Lahache
reproduction interdite sans autorisation de Jean Paul Lahache

reproduction interdite sans autorisation de Jean Paul Lahache

reproduction interdite sans autorisation de Jean Paul Lahache

reproduction interdite sans autorisation de Jean Paul Lahache

reproduction interdite sans autorisation de Jean Paul Lahache

reproduction interdite sans autorisation de Jean Paul Lahache

reproduction interdite sans autorisation de Jean Paul Lahache

reproduction interdite sans autorisation de Jean Paul Lahache

reproduction interdite sans autorisation de Jean Paul Lahache

J'ai longuement abordé le thème de l'abroutissement dans des articles consultables  [ICI]
 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul