Pourquoi l'heure est-elle la même partout en France ? Article 2018 033

Pourquoi ne pas choisir l'heure solaire pour faciliter notre vie ?

Je suis la lumière du monde à Dampierre sur Loire
Il y a quelques jours, nous évoquions chez des amis la possibilité de vivre au rythme du soleil. L'idée semble à première vue séduisante mais est-ce possible ? 
Avant d'aborder cette question en détail il semble judicieux de faire le point sur nos rapports avec le temps qui passe.

La mesure du temps.

Dolmen de la forêt 49350 Gennes

Seul  l'Homme est en capacité de mesurer le temps. Le jour, la nuit, les cycles lunaires, les saisons sont à la base des premières mesures du temps par l'humanité.
L'Homme s'est probablement servi, pour se repérer dans l'espace :
- de la marche du soleil, du déplacement des ombres, du lever et du coucher du soleil, de la présence ou de l'absence de la lune, de ses phases, du retour des saisons, des mouvements migratoires des oiseaux et des mammifères.
Les caractéristiques de ces moyens empiriques sont d'être constants et réguliers. Nous pouvons affirmer, sans trop nous tromper, que la notion de précision est née au même moment que la mesure du temps

Les moyens de mesure du temps.

Le cadran solaire.

On s'accorde généralement à faire remonter l'origine des cadrans solaires à des temps très reculés sans pouvoir déterminer avec certitude si leur invention est l’œuvre des Babyloniens, des Égyptiens ou des Chinois. (Ref Société Astronomique de Lyon 1981).
Il semble que les premiers dispositifs capables de mesurer le temps (le déplacement du soleil) furent les gnomons. On nomme "gnomon" une colonne de pierre verticale placée de telle façon qu'il soit possible de lire l'ombre au fur et à mesure du déplacement du soleil, de son lever à son coucher. Le cadran solaire n'est en somme qu'une réduction de ce dispositif. Les Cadrans Solaires LIEN

La clepsydre.

Clepsydre copie Grèce
Cet instrument consiste en un récipient rempli d'eau percé à sa base. Le vase, parfois gradué laisse échapper un mince filet d'eau. Il a l'avantage indéniable, par rapport au cadran solaire, de pouvoir fonctionner jour et nuit. Il reste imprécis en raison du débit pouvant varier suivant les températures ambiantes. Son rôle se limitait, semble-t-il, à mesurer la durée de certains événements. C'est pour cette raison que certains auteurs lui dénient le rôle d'horloge à eau. voir Clepsydre

Le sablier.

Sable fin  (provenance Fontainebleau) servant à remplir les sabliers.
Le principe du sablier est identique à celui de la clepsydre, la seule différence consiste à remplacer l'eau par du sable fin. Comme la clepsydre, il sert à mesurer la durée d'événements particuliers. 

Les horloges.

L'horloge de Big Ben. Tour de l'horloge du Palais de Westminster,
L'apparition des horloges au XIV siècle apporte une véritable révolution dans la mesure du temps.
Le lecteur désirant approfondir ce sujet peut aller sur ces liens
Lien 01 / Lien 02

Revenons, si vous le voulez bien, à la question qui animait notre débat : Pourquoi ne pas vivre au rythme du soleil ?

La marche du soleil.

Sculpture Village traditionnel en tuffeau
L'heure solaire varie en fonction de l'endroit où se trouve l'observateur.
Lorsqu'il est 12 heures à Strasbourg il est 11 heures 12 à Brest soit 48 minutes de décalage. Les Brestois doivent donc attendre 48 minutes  avant de voir eux aussi, passer le soleil au zénith.
Par le passé, villes et villages vivaient au rythme du soleil.  La vie sédentaire des communautés s’accommodait fort bien des sonneries de cloches des monastères, abbayes, églises sonnant les heures canoniales.
Les échanges commerciaux nationaux et l'apparition du chemin de fer vont révolutionner la façon de mesurer le temps.

Le chemin de fer révolutionne notre relation au temps.

Les Pieds Nikelés collection personnelle
Des trains parcourant un pays, s’arrêtant dans des gares ayant des heures différentes, entrainent chez les voyageurs comme chez les mécaniciens une gène bien compréhensible.
Il suffit de lire cet article extrait du site de la SNCF pour comprendre cette révolution qui s'est déroulée non sans mal !
On n'a pas toujours eu la même heure dans toutes les gares en France. Au début du XIXème siècle, les trains passaient par des villes dont les heures étaient différentes les unes des autres. C’était bien entendu très compliqué. Les mécaniciens devaient savoir très précisément à quelle heure locale ils étaient attendus… Du coup, il fût décidé que toutes les lignes adopteraient l’horaire d’une seule station, celle de Paris. Facile pour un pays très centralisé, mais cela ne supprimait pas pour autant les heures locales utilisées par les voyageurs des provinces les plus reculées. Or, « qui trop embrasse, rate le train ». Il est d’ailleurs amusant de noter que l’unification de l’heure dans Paris intra-muros ne fut effective qu’en 1881. Il fallait en effet pouvoir envoyer par télégraphe, de manière synchronisée, l’heure de référence.
Ce n’est qu’à partir des années 90 que l’évolution vers une heure légale unique se fait, en raison des besoins d’unification des chemins de fer. Non sans mal, ni systèmes intermédiaires compliqués. A Rouen d’abord, au Havre, puis à La Rochelle et Nancy, et progressivement dans toute la France. L’heure de Paris était appelée « l’heure des chemins de fer ». Mais la France n’a eu une heure légale qu’avec la loi du 14 mars 1891, celle de sa capitale, officialisant un état de fait depuis dix ans déjà. 20 ans plus tard, en 1911, la France, comme les autres pays européens se rallie à l’heure de Greenwich en Angleterre et adapte toutes ses horloges, afin de permettre la concomitance des horaires de trains avec les pays voisins. C’est donc bien grâce au chemin de fer que le décompte du temps s’est trouvé unifié dans l’hexagone et le reste du monde. Nous leur devons, de même que les fuseaux horaires ou le décompte des 24 heures.

L'unification de l'heure va de pair avec l'apparition des fuseaux horaires.

Dans chaque fuseau horaire l'heure est identique, la terre est divisée en 24 bandes partant d'un pôle et arrivant à l'autre pôle, ces bandes portent le nom de fuseaux horaires. C'est un canadien qui a suggéré ce système afin de faciliter la cohérence des horaires de trains, nouveaux moyens de transport de l'époque. Le fuseau zéro passe par Greenwich en Angleterre. Afin de garder une certaine cohérence les limites des fuseaux horaires suivent parfois les frontières des états (voir carte ci-dessus). 

Conclusion.

En France (et dans beaucoup d'autres pays peu étendus) l'heure est partout la même au même instant. Cette uniformisation des horaires ne vise qu'un seul but, supprimer une foultitude d'horaires locaux liés à la marche du soleil et rendre la vie sociale plus aisée. C'est en quelque sorte, grâce aux chemins de fer, qu'aujourd'hui l'heure est partout la même en France !

LIENS.

▲ Les chemins de fer et l'heure légale

▲ La mesure du temps à Besançon.

▲ Cadrans solaires de Paris.

Horloge mondiale.

Cadrans solaires.

La clepsydre.

France Inter les fuseaux horaires





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul



Sélection du message

Le jardin des cervidés ou Comment les herbivores modifient leur environnement. Article 2018 075

Les cervidés modifient-ils l'environnement forestier.     Faut-il parler de "dégâts" forestier ?   Je n'abord...