Crocus de printemps Vosges. Article 2018 025

La flore du Massif des Vosges. 

Chaumes de Sérichamp
Le Massif des Vosges émerge telle une île, il est le premier "obstacle européen" rencontré par les vents de l'océan. Cet isolement participe à sa particularité floristique.
Le Crocus de printemps Crocus vernus  fait partie de cette flore qualifiée de relictuelle.

Caractéristiques du Massif vosgien.

Le massif des Vosges est soumis à une double influence, océanique et semi-continentale. D'autre part, il constitue le premier relief sur la route des perturbations océaniques. Enfin, c'est le massif français majeur le plus septentrional.
Il en résulte plusieurs caractéristiques remarquables :
un fort gradient de précipitations d'ouest en est : Gérardmer est ainsi beaucoup plus arrosée que Colmar et à la même latitude, les pentes occidentales du massif sont essentiellement occupées par la forêt et des pâtures, tandis que les pentes orientales hébergent un vignoble réputé et une flore et une faune liées aux milieux secs et ensoleillés. Ceci permet à une partie de l'Alsace de jouir d'un climat d'abri ;des températures hivernales très basses, et des hivers longs ;
toutes choses égales par ailleurs, une limite pluie / neige plus basse que dans les Alpes et, par conséquent, un climat rude, de type montagnard, affectant les sommets vosgiens, à des altitudes où dans d'autres massifs, on trouve une occupation humaine permanente, avec des cultures ; un enneigement relativement important chaque hiver (un hiver sans neige étant très exceptionnel) ; une hauteur annuelle de précipitations importante, à l'origine du très dense réseau hydrographique propre au massif ; des vents pouvant être soutenus, essentiellement d'ouest, frais et humides, et secondairement d'est ou de nord-est : la bise. Celle-ci est synonyme de beau temps mais peut devenir éprouvante en hiver car elle renforce la sensation de froid intense ; des phénomènes d'inversion de température, fréquents en hiver, pendant lesquels l'air froid s'accumule dans les vallées, sous un couvercle de brouillard, tandis que le relief émerge au soleil, dominant une mer de nuages, et jouissant de températures douces.

(source wikipedia).

Où trouver le Crocus de printemps ?

Le Crocus de printemps Crocus vernus est présent dans quelques rares endroits sur le versant vosgien aux environs de Gérardmer. C'est, durant une prospection au Cincle plongeur Cinclus cinclus, et par le plus grand des hasards que j'ai découvert ce site dans une vallée reculée aux environs de Saint-Dié. Tous les sites où pousse le crocus de printemps ont été inventoriés et répertoriés mais, ce site semble avoir échappé à l’œil des botanistes (d’après mes recherches). Cette méconnaissance est peut-être due au décalage de floraison entre les sites.

À quoi ressemble le Crocus de printemps Crocus vernus ?

La plupart des individus de cette station installée dans un pré de fauche sont blancs, quelques individus, tout au plus une dizaine, sont d'un beau violet, une trentaine présentent les caractères de deux c'est-à-dire une couleur blanche marquée de violet.

Le reportage photographique:









 

C'est quoi une flore relictuelle ?

Robert Linder aborde cette problématique dans un article du
Bulletin Société Botanique de France
Un autre problème intéressant est posé :  celui de l'origine de ces stations restreintes. Pour Crocus albiflorus, qui est abondamment répandu dans les Alpes et le Jura, le rapprochement s'impose avec d'autres orophytes médio-et sud-européennes, dont existent des stations isolées dans les Vosges, par exemple Carex frigida, Crepis blatfarioides, Hieracium intybaceum. Ces espèces ont vraisemblablement appartenu à l'ensemble floristique de type alpin dont l'étendue, à une certaine époque, débordait largement au nord la chaîne alpine proprement dite. Au fur et à mesure que s'établissaient les conditions actuelles, la régression vers le sud de cette végétation de montagne a laissé en . place des stations relictuelles clans des fonds de vallées abritées des Vosges et de la Forêt Noire. Le cas de Crocus neapolitanus est analogue, en ce sens qu'il appartient à un ensemble disparu dans la région : la flore steppique.
(source Bulletin Société Botanique de France Robert Linder (1959) La représentation actuelle du genre Crocus en Alsace, Bulletin de la Société Botanique de France, 106:sup2, 139-141, DOI:10.1080/00378941.1959.10835314)

Pour ne rien manquer abonnez-vous à photonaturefontainebleau





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul