Le Cerf élaphe est passé. 2017 088

Trace d'activité dans une mare pratiquement asséchée.

L'eau durant brame.

Pendant la période du brame, mais pas que, le cerf fréquente des souilles. Certains auteurs affirment que ce comportement aurait pour seul but de calmer ses ardeurs sexuelles (bigre !). Les comportements des animaux, sont mal connus et, à mon avis, c'est un bien. L'éthologie a encore de beaux jours devant elle.

La biche éduque le jeune cerf.

Quoi qu'il en soit, élevé par une mère "attentive" le jeune cerf a été : conduit, guidé, introduit aux "mystères des grands bois". C'est pour cette raison qu'il connaît les points d'eau, les places de brame, les gagnages et les lieux de repos de son milieu de vie.
Bien entendu, l'animal au cours de sa vie d'adulte est amené à découvrir, par la force des choses, ou plutôt par la pression de ses congénères, d'autres territoires, d'autres points d'eau, d'autres lieux de repos ou de gagnage.

Comment fait le cerf pour trouver ces points d'eau ?

L'eau n'a pas d'odeur, mais ce qu'elle contient, boue, végétaux, oui !
Bryophytes, ptéridophytes, angiospermes algues macroscopiques et filamenteuses, dégagent au cours de leurs échanges avec l'atmosphère, d'infimes molécules détectables par l'odorat ultra développé des animaux sauvages (les animaux domestiques sont loin d'égaler par leur capacité celle des animaux libres).

Le cerf voyage loin. 

Le cerf est un grand voyageur surtout au moment du brame. Il peut franchir des distances considérables pour rejoindre les places de brame. Les aménagements anthropiques freinent ses déplacements, causant du même coup des "problèmes" de consanguinité chez les populations de cervidés.
Le cerf au moment du brame fréquente des milieux où le naturaliste a peu de chances de le voir en période "normale". L'animal connaît, pour les avoir fréquentées ou découvertes, les moindres flaques de son territoire. Le chasseur photographe pourra donc mettre à profit ces moments privilégiés pour observer ces grands animaux à la souille ou à "l'abreuvoir".

Les indices laissés dans la boue et aux abords de la mare.

Bien souvent, ce ne sont, comme dans le cas qui nous occupe aujourd'hui, que quelques indices qui restent après son passage.


La souille du cerf dans la mare asséchée

Empreinte du corps du cerf et traces de sabots

Empreinte du corps du cerf et traces de sabots

Poils de cerf prisonniers de la boue

Poils signalés par des points rouges

Trace de cerf

Les liens en rapport avec le Cerf élaphe pendant le brame sur mon blog.


https://photonature-fontainebleau.blogspot.fr/search?q=cerf+brame

Les liens en rapport avec le Cerf élaphe sur mon blog.


https://photonature-fontainebleau.blogspot.fr/search?q=cerf


---------- ABONNEMENT GRATUIT AU BLOG ----------

Pour Suivre Les Mises à Jour de ce Blog
 Entrez Votre adresse Mail dans la Fenêtre ci-dessous








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul



Sélection du message

Le jardin des cervidés ou Comment les herbivores modifient leur environnement. Article 2018 075

Les cervidés modifient-ils l'environnement forestier.     Faut-il parler de "dégâts" forestier ?   Je n'abord...