Une matinée avec les Lapins de garenne. Note N° 2017 078

De bons moments passés avec les lapins de garenne à proximité de leur rabouillère.

 

Stupeur et consternation chez les admirateurs du Lapin de garenne !

Les preuves rapportées par le photographe de la Hulotte sont hélas accablantes : le matin, dans son terrier, tandis qu'il se repose de sa nuit  de cavalcades et de galipettes, le Lapin de garenne, qui se croit seul, s'extrait de temps à autre de sa torpeur, se redresse à demi sur ses pattes de derrière, jette des coups d’œil obliques à droite et à gauche pour s'assurer qu'il n'y a pas d'indiscret dans le voisinage puis glisse la tête en catimini jusqu'à ses fesses qu'il se met à flairer et à lécher longuement. Il y a déjà pas de quoi être fier, mais la suite dépasse tout. Défiant toutes les lois du savoir-vivre et du bon goût, l'animal colle brusquement sa bouche contre son anus et hop ! il avale un petit paquet de crottes qu'il se met à sucer longuement, l'air pas gêné, comme s'il s'agissait de bonbons à la menthe. Son forfait accompli, il se recouche paisiblement_avant de recommencer ses activités inavouables une bonne douzaine de fois dans le courant de la matinée. 
Vous pouvez découvrir l'intégralité de ce texte consacré au Lapin de garenne en lisant le numéro  60 du journal le plus lu dans les terriers : LA HULOTTE

Lapin de garenne

Pourquoi manger ses "crottes"

Le Lapin de garenne c'est vrai, "mange" ses crottes comme beaucoup d'autres animaux d'ailleurs (lièvre, castors, Lemming,Chinchilla,Koala...) Ce que nous prenons pour des crottes sont en fait des caecotrophes  (prononcez sécotrophes). L'ingestion de ces caecotrophes par le Lapin de garenne (et les autres animaux) est absolument nécessaire pour faciliter l'assimilation, entre autres, de la cellulose. Les animaux herbivores utilisent en général des enzymes d'origine exogène, c'est-à-dire produites par certaines bactéries de la flore intestinale pour digérer la cellulose Wikipedia
Bon à savoir : les lapins domestiques (qui sont en fait des Lapins de garenne domestiqués depuis le Moyen-âge) procèdent de la même façon.

Les Lapins de garenne parfois très (trop) nombreux sont victimes d'une maladie redoutable, la myxomatose. Des sites précédemment fréquentés se retrouvent alors vidés de leurs habitants pour plusieurs années sans que l'on sache très bien comment s'est déclenché cette épizootie.

Lapereau aux abords de la rabouillère

Lapereaux aux abords de la rabouillère

Lapereaux aux abords de la rabouillère

Des adultes attentionnés.

 

Lapin de garenne adulte et son lapereau

Lapin de garenne adulte et son lapereau
Lapin de garenne adulte et son lapereau

Lapin de garenne adulte et son lapereau

La vie en famille.

 

Groupe de Lapin de garenne et de lapereau

Groupe de Lapin de garenne et de lapereau

Groupe de Lapin de garenne et de lapereau

Lapereaux attentifs
Ou seul...

Lapin de garenne

Lapin de garenne

Lapin de garenne

Conseils pour l'observation et la photographie des Lapins de garenne.

Les heures précédant le lever et le coucher du soleil sont propices pour l'observation. Il convient de choisir des endroits où les lapins viennent s'alimenter. Ces gagnages sont facilement reconnaissables grâce aux grattis (petite dépression creusées à l'aide des pattes avant) et crottiers (crottes accumulée en tas) présents sur ces lieux. Le photographe préférera un point de vue en contre plongée seule capable de mettre en valeur l'animal.




#Crottier, #Grattis, #LapindeGarenne, OryctolaguCuniculus, #Garenne, #Rabouillère,#Vignes