Renard roux marquage de territoire. 2013 136 dernier article de l'année 2013

Le rôle des marquages olfactifs chez le Renard roux Vulpes vulpes.


 Le renard roux utilise des glandes odoriférantes pour marquer :
- son territoire ;
- ses congénères, et plus particulièrement ses jeunes appelés renardeaux* ;
- des proies, trop volumineuses pour être emportées, consommées sur place ;
- ses coulées, et ses passages particuliers ;
- son terrier, plus particulièrement lors de l'élevage des jeunes.*

Elles permettent également, grâce à la diffusion de parfums spécifiques, la reconnaissance entre individus. 

 
* (évitons absolument d'utiliser le terme de.. "bébés" La langue française est si bien faite qu'il existe un nom désignant les jeunes pour, pratiquement, chaque espèce !


Voyons où sont situées ces glandes.


Deux glandes anales (01) situées de part et d'autre de l'anus servent à "parfumer" les laissées appelées également fèces ;
Une glande située sur la queue (02)  appelée, glande supra-caudale ou glande à violette en raison de l'odeur émise, servant probablement au marquage durant le rut. Son rôle est encore mal connu.
Nous notons également la présence de glandes odoriférantes (04) entre les pelotes (ou orteils) des pattes.
Nb: certaines sources mentionnent la présence de glandes aux pattes antérieures tandis que d'autres les signalent aux quatre pattes !
Cet inventaire ne saurait être complet sans évoquer la présence de glandes à la commissure des lèvres (03) .

Profitons de l'occasion pour dire quelques mots au sujet de l'urine du renard très parfumée particulièrement à la période des amours. Glandes ou processus chimique ?
Une fois identifiée, c'est une odeur que vous ne pouvez jamais oublier !


Ce petit rappel, concernant les glandes du renard, étant fixé voyons ce qui fait l'objet de ce billet.

Il s'agit de marquages bien particuliers, oserai-je les appeler des sur-marquages ?
Inutile de rappeler, si vous êtes un fidèle lecteur, que les fèces et l'urine des carnivores, ne sont pas déposées au hasard. Elles sont disposées, au contraire de certains animaux, bien en vue et à bon vent.
Cette utilisation des déjections, dans un but de marquage, est une des caractéristiques de cette famille (les canidés).

Au cours de mes pérégrinations je trouve parfois des marquages de renards bien singuliers.
comme celui-ci.


Il s'agit de trois dépôts faits au même endroit, par un (ou plusieurs ?) renard.
Rien d'exceptionnel me direz-vous, mais avez vous remarqué les petites choses rondes ou oblongues en dessous des laissées du renard ?
Il s'agit de fumées de cerf ou de biche ! Voyez [ici] mon excellent article à ce sujet.
Que signifie donc ce curieux marquage, les cervidés sont des herbivores et ils  n'entrent pas en compétition avec des carnivores pour la défense de territoire ou de proies !
Ces dépôts sont bien trop "ciblés" pour être dû au simple hasard. Il s'agit bien de dépôts intentionnels.
Pourquoi ce (ces) renard a-t-il déposé à trois reprises ses laissées sur ces fumées de cervidés.
Encore une fois une question amène plus d'interrogations que d'éléments de réponse.

Sur cette vue, j'ai volontairement déplacé les différents éléments.


Voici un autre "sur-marquage" très intéressant.


Il s'agit cette fois de deux dépôts de Renard roux sur un dépôt de Martre. Là, pas de confusion, nous sommes en présence de deux animaux au régime alimentaire très proches.
La compétition, pour les proies et les zones de chasse, peut paraître fondée.


 La laissée torsadée est typique des mustélidés

Ces dépôts ont été faits sur un tronc enjambant un bras mort du Loing.
Ils ne sont pas là, comme dans le cas précédent, par hasard, il s'agit bien de dépôts intentionnels.
La disposition des laissées ne me permet pas de fixer la chronologie des dépôts.

L'ordre pourrait être :
-renard, martre, renard
-martre, renard, renard ;
-martre, renard, renard.-renard, renard, martre.
Je penche, mais il ne s'agit que d'une hypothèse, pour martre, renard, renard.

Les films qui suivent démontrent en tous cas que ce tronc est bien utilisé par les deux espèces pour franchir la coupure.

La caméra est placée à hauteur d'homme.


 La caméra est placée en hauteur ce qui explique des différences de prise de vue mais il s'agit bien du même tronc.
 
 
J'ai écrit beaucoup de notes sur le Renard roux, vous pouvez les consulter en allant sur ces liens :
 

J'ai réalisé également un album intitulé 
ALBUM DES CROTTES

Et un magnifique album spécifique au renard.
LE RENARD ROUX SES TRACES SES INDICES  


 
À bientôt ami lecteur pour de nouvelles aventures naturelles !


 








2 commentaires:

  1. Très bon article cher JP.
    La question du surmarquage entre espèces non concurrentes est effectivement une question intéressante.
    Une hypothèse : s'il s'agissait simplement pour le renard de masquer une source odorifère susceptible de venir brouiller les messages olfactifs qu'il dépose sur son territoire ? Sans doute existe-t-il une étude à ce sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nicolas pour vos compliments.
      L'étude des excréments, est une science toute nouvelle qui nous apprend beaucoup de choses sur le comportement animal (ou humain).Certaines personnes éprouvent encore répulsion et dégout face à ces matières, qui, faut-il tout de même le préciser, sont parfois porteuses de virus, germes et autres petites choses dont il faut se méfier. Les amateurs devront donc se protéger pour mener ces études. Je dispose d'une documentation relativement riche mais aucune mention de ce type de sur-marquage. Bien à vous

      Supprimer

Bonjour,
Pour publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
- Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
- Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
- Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération.
Merci.
Cordiales salutations.
Jean-Paul



Sélection du message